Lanceur de Balles de Défense – LBD 40mm

Modèle B&T GL-06

Le lanceur de balles de défense, LBD 40 mm, modèle GL-06 est un produit conçu par l’entreprise Suisse Brüger & Thomet. Il permet le tir de munitions de calibre 40x46mm fabriquées ou non par B&T : en caoutchouc, en mousse, assourdissantes, lacrymogènes ou fumigènes.

Il est utilisé en France depuis 2009 et expérimenté depuis 2005. Après avoir utilisé les munitions de la marque américaine CTS, la France s’est tournée vers le constructeur Alsetex pour les munitions utilisées aujourd’hui.

Il est équipé depuis 2014 d’un viseur électronique EOTech réglé pour une distance de 25 mètres.

Le GL-06 et ses munitions sont classés comme des armes de catégorie A2 et donc comme “matériel de guerre“. Ses tirs atteignent les 350 km/h.

La firme B&T vend deux types de munitions avec son arme, la Cartridge SIR et la SIR-X pour des puissances maximales respectives de 116 et 176 Joules pour une précision de 7cm à 25m de distance. La balle américaine de CTS encore utilisée aujourd’hui est à 176 joules. Avec la balle française d’Alsetex utilisée actuellement l’énergie passe à 220 Joules maximum avec une précision de 14cm à 25m. Le constructeur Suisse a communiqué sur la dangerosité des munitions françaises : “En cas d’utilisation de munitions des autres fabricants, il y a le risque que la précision baisse et le risque de blessures augmente considérablement.“.

1
Energie maximale en joule avec une balle d'Alsetex
1
Portée maximale conseillée
1
Munitions tirées en France en 2018

L’utilisation du LBD 40 GL-06 se fait au 3° niveau d’emploi de la force par la police et gendarmerie. Il s’agit donc du niveau le plus haut avant les armes à feu et n’est atteint qu’en cas de légitime défense ou de défense de position.

Dû à sa dangerosité le tir à la tête est formellement interdit sauf au dernier recours en cas de légitime défense. Utilisé avec les munitions d’Alsetex le tir se doit donc d’être à plus de 14cm de la tête avec à une distance comprise minimum de 10m et optimale de 25m.

Blessures oculaires

Source : The Lancet (février 2016 – août 2019)

  • Ecchymoses
  • Globes ouverts

Une étude menée auprès des CHU de France et publiée dans la revue médicale britannique The Lancet le 2 novembre 2019 a dressé la liste des blessures oculaires causées par les LBD de février 2016 à août 2019.

Vingt-cinq patients présentent des blessures ouvertes au globe oculaire et dix-huit d’autres traumatismes, notamment à la rétine (dix cas). Il y a vingt-cinq cas de fractures orbitales, douze de fractures de la face et deux de dommages au cerveau. Trente des quarante-trois patients ont dû être opérés, à une ou plusieurs reprises. Parmi eux, neuf ont dû être énucléés et seulement cinq ont conservé leur acuité visuelle.

De son coté le journaliste David Dufresne a compilé depuis novembre 2018 environ 300 blessés dont une vingtaine d’éborgné.es suite à des tir de GL-06.

Documents

Brochure

Spécifications techniques du constructeur

Demande de brevet du mécanisme de verrouillage

Déposé en 2007 et validé le 20 mars 2009 par l’INPI.

Menu