CI : Compagnies d'Intervention & BRAV

Police Nationale

Les Compagnies d’Intervention – CI – sont des unités propres à la ville de Paris et sont gérées par la DOPC, direction l’ordre public et de la circulation de la Préfecture de paris. Il y a en tout 7 compagnies pour 110 policiers par compagnie en moyenne. Il existe une huitième compagnie qui n’intervient que de nuit. Ces compagnies forment les BRAV, BRAV-L et BRAV-M. Le rôle des Compagnies d’Intervention – CI – est le maintien de l’ordre au même titre que des CRS ainsi que la sécurisation de différents événements sur Paris.

Chaque compagnie possède une unité spécialisée, qui en plus de participer aux missions habituels est apte à intervenir en cas d’attaques terroristes le temps que les unités spécialisées (RAID, BRI, GIGN etc) se mettent en place. Ces unités sont les ULI2R, Unité Légère d’Intervention et de Réaction Rapide.

Ils ont un casque noir avec des bandes bleues, un écusson de la Préfecture de Police et un numéro dans le dos avec une couleur qui correspond à la compagnie.

Les compagnies et couleurs des dossards :

Chaque compagnie est divisée en 5 sections :

Il y a parfois, sur les dossards, l’indicatif radio du grade : TK pour commandant, TO pour capitaine, TE pour major exceptionnel et TL pour lieutenant.

BRAV : Brigade de répression de l'action violente

Les Compagnies d’Intervention – CI – sont régulièrement en formation BRAV, Brigade de répression de l’action violente, BRAV-L (légères), ou BRAV-M (motocyclistes). Contrairement aux unités de CRS ou EGM, cette organisation rend les CI beaucoup plus mobiles dans les manifestations.

Ecusson de la BRAV-M. Compagnies d'Intervention - CI - BRAV

BRAV-M : Brigade de Répression des Actions Violentes Motoportée

Les BRAV-M, Brigades de Répression de l’Action Violente Motocycliste sont des brigades créées le 23 mars 2019. Elles sont apparues dans le cadre du nouveau dispositif du préfet de Paris, Didier Lallement. Elles remplacent alors les DAR, détachements d’action rapide, de décembre 2018. En région, elles portent le nom de DMPI, dispositifs mixtes de protection et d’interpellation.

Ces brigades ne sont pas vouées à rester dans le temps, mais sont plutôt créées chaque fois qu’elles sont jugées nécessaires. Les policiers fonctionnent en binôme avec d’un côté le motard et de l’autre le policier qui intervient pour le maintien de l’ordre.

Elles interviennent ainsi très rapidement pour disperser et interpeller des manifestants en plus de soutenir les unités en difficultés. À Paris, les BRAV-M sont issus des Compagnies d’intervention, CI, même si le 1er mai 2019, le dispositif des BRAV-M comprenait pour la première fois des gendarmes de la Garde Républicaine en renfort.

Le 1° octobre 2020 une nouvelle compagnie d’intervention a été créée par la Préfecture de Police de Paris, une compagnie motocycliste de  BRAV-M permanente, la 24° CI.

Les motos quand à elles ne sont censées être utilisées que pour le déplacement des policiers et non pour les interventions.

Ecusson de la BRAV. Compagnies d'Intervention - CI - BRAV

BRAV-P : Brigade de Répression des Actions Violentes Pédestre

Toujours issues des compagnies d’intervention de la DOPC, les BRAV-P sont des « dispositifs spécifiques à dynamique légère ». À pied et véhiculés par fourgon, elles agissent en tenue de maintien de l’ordre classique. On les retrouve engagées lors du maintien de l’ordre en manifestation « nécessitant des déplacements pédestres réactifs ».

Ecusson des BRAV-L. Compagnies d'Intervention - CI - BRAV

BRAV-L : Brigade de Répression des Actions Violentes Légère

Issues des compagnies d’intervention de la DOPC, les BRAV-L sont proches des BRAV-P, mais avec une projection encore plus rapide. Leur but est de pouvoir faire face aux « maintiens de l’ordre difficiles nécessitant des interventions ciblées. » Elles sont transportées par des véhicules sérigraphiés légers Peugeot 5008. On peut aussi les retrouve « en renfort des commissariats d’arrondissements parisiens et des circonscriptions de petite couronne (zones sensibles). »