Grenades Lacrymogènes Fumigènes

SAE Alsetex & Nobel Sport Sécurité

Les grenades lacrymogènes sont des grenades libérant des fumigènes à effet lacrymogène à travers plusieurs palets allant dans tous les sens pour couvrir une zone maximale. Construites par différents constructeurs, en différentes tailles et calibres elles disposent chacune de caractéristiques techniques propres (nombre de palets, pourcentage de CS, surface etc).

Elles sont majoritairement utilisées à la main ou à l’aide d’un lanceur COUGAR ou PennArm, seule la MP7 Commando sort du lot avec son propre système de propulsion à 100m.

Aujourd’hui toutes les grenades utilisées ont comme agent lacrymale du 2-Chlorobenzylidène malonitrile (appelé aussi CS) mais Alsetex a breveté un fumigène au piment OC sensé être plus efficace et moins “toxique”.

Leur utilisation est interdite en conflits armés par la Convention sur l’interdiction des Armes Chimiques du 13 janvier 1993 à Paris.

1
Grenades utilisées par les CRS le 1er décembre 2018 à Paris
1
Euros dépensés en mai 2018 pour l'achat de nouvelles grenades et DPR pour une durée de 4 ans
Vidéo de présentation de la grenade CM3 d’Alsetex

(modèle 56mm pas utilisé en France)

Les effets au très court terme sont incapacitant : irritation des yeux et du système respiratoire. Des brûlures sur la peau ont déjà été constatées et des problèmes au plus long terme sont suspectés comme des  possibles traces de cyanure ou un dérèglement du cycle menstruel. Cependant aucune étude médicale complète n’a permis d’identifier des problèmes de santé au long terme.

Effets détaillés :

  • gênes respiratoires
  • nausées, vomissements
  • irritation des voies respiratoires
  • irritation des voies lacrymales et des yeux
  • spasmes
  • douleurs thoraciques
  • dermatites, allergies.

Les effets sont accentués par temps chaud et humide.

À forte dose :

  • l’effet le plus fréquent reste les brûlures pouvant aller jusqu’au second degré
  • l’irritation oculaire peut parfois se compliquer de lésions de la cornée ou d’hémorragies du vitré
  • nécrose des tissus dans les voies respiratoires
  • nécrose des tissus dans l’appareil digestif
  • œdèmes pulmonaires
  • hémorragies internes (hémorragies des glandes surrénales)
  • dégradation des produits en d’autres substances toxiques (cyanure et thiocyanate).

Récapitulatif des grenades lacrymogènes fumigènes utilisées en France.

Récapitulatif des grenades lacrymogène
NOMMARQUECALIBREUTILISATIONNOMBRE PALETSMASSE ACTIVECONCENTRATION DU CSCOUVERTURE EN m2
CM3SAE Alsetex40mmPenn Arm 6 coups313g/palet - 39g/grenade - 234g/6 grenades13%250m2
CM6SAE Alsetex56mmMain & Cougar616g/palet - 98g/grenade15%800m2
MP3Nobel Sport40mmPenn Arm 6 coups3???
MP7Nobel Sport56mmMain & Cougar724g/palet - 168g/grenade7%1000m2
PLMP 7B / 7CNobel Sport56mmMain & Cougar7???
MP7 COMMANDONobel Sport56mmAuto propulsé724g/palet - 168g/grenade7%1000m2

Pour lire les informations sur les grenades :

XX – SAE – XX pour Alsetex, XX – PB – XX pour Nobel correspond à  N° Lot – SAE/PB – Année de fabrication

CS correspond à l’agent lacrymal 2-Chlorobenzylidène malonitrile

FUM LAC correspond à fumigène lacrymogène

FUM correspond à fumigène (modèle d’exercice sans lacrymogène)

GR FL MA LAC I CB F4 correspond à une GLI-F4

GM2 L correspond à une GM2-L

Menu