Grenades de Désencerclement D.B.D.

Alsetex SAE 440, SAPL, Verney Carron

Les Dispositifs Balistiques de Dispersion (DBD), Dispositifs Manuels de Protection (DMP) ou Grenades à main de désencerclement (GMD) sont fabriqués par les sociétés Alsetex, SAPL et Verney Carron et équipent les forces de l’ordre depuis une décision de Nicolas Sarkozy en 2004. Le corps est composé de 18 projectiles en caoutchouc dur de 9 g. La grenade explose avec un niveau sonore de 160 Db en projetant des fragments d’une force cinétique de 80 joules dans un rayon efficace de 15 m et jusqu’à 30 m. Elle surpasse le bruit d’un avion au décollage et dépasse le seuil de douleur sonore. Au delà de 120 dB, des bruits très brefs provoquent immédiatement des dommages irréversibles.

Elle est amorcée par un bouchon allumeur d’un retard de 1.5 s. Il existe également une version pouvant être chambrée dans un lanceur de 56 mm permettant d’atteindre une distance de 60 m mais n’est pas utilisée en maintien de l’ordre en France.

Elle est classée comme arme de catégorie A2 et donc comme “matériel de guerre“.

1
vitesse des galets en km/h
1
Grenades utilisées par les CRS le 1er décembre 2018 à Paris
1
Grenades achetées le 1er mai 2019 pour 1,840,000 euros

Elles ne sont théoriquement utilisées que “dans le cadre d’autodéfense rapprochée et non pour le contrôle d’une foule à distance” qui permet “dans le respect des lois et des règlements, une réponse graduée et proportionnée à une situation de danger lorsque l’emploi légitime de la force s’avère nécessaire”, avant utilisation de l’arme individuelle.

Pour éviter les blessures graves à la tête elles doivent être lancées au ras du sol uniquement, sauf dans le cas ou l’utilisation de l’arme individuelle est légale.

Fiche produit d’Alsetex du nouveau modèle de grenade de désencerclement. C’est ce modèle qui a été commandé en 2019. (via Libération)

Fascicule de brevet européen EP 2650637 B1

Fascicule de brevet européen EP 2439483 B1

Demande de brevet d’invention français FR 2965910

Menu