BRAV-M

Brigade de Répression de l’Action Violente Motocycliste

Les BRAV-M, Brigades de Répression de l’Action Violente Motocycliste sont des brigades créées le 23 mars 2019 dans le cadre du nouveau dispositif du préfet de Paris, Didier Lallement. Elle remplace alors les DAR, détachements d’action rapide, composées entièrement de membres des BAC de décembre 2018. En région, elles portent le nom de DMPI, dispositifs mixtes de protection et d’interpellation.

Ces brigades ne sont pas vouées à rester dans le temps mais sont plutôt créées chaque fois qu’elles sont jugées nécessaires comme avant une manifestation ou pour le G7 par exemple. Les policiers fonctionnent en binôme avec d’un coté le motard et de l’autre le policier qui intervient pour le maintien de l’ordre. Elles interviennent ainsi très rapidement pour disperser et interpeller des manifestants en plus de soutenir les unités en difficultés. À Paris, sur les 60 policiers habilités à intervenir en BRAV-M, 40 sont issus des Compagnies d’intervention, CI, des unités formées au maintien de l’ordre, et 20 de la BAC, Brigade anti-criminalité, spécialisée dans l’interpellation. (Figaro)

Le 1er mai 2019, le dispositif des BRAV-M comprenait pour la première fois des gendarmes de la Garde Républicaine.

Les motos quand à elles ne sont censées être utilisées que pour le déplacement des policiers et non pour les interventions.

Menu