BAC

Brigade Anti-Criminalité

Les Brigades Anti-Criminalités, BAC, ont été créées en 1971 avec les BAC départementales de Paris et de Seine-Saint-Denis. Elles sont d’abord une expérimentation de Pierre Bolotte, premier préfet de Seine-Saint-Denis et ancien haut fonctionnaire dans les colonies. Elles sont ensuite généralisées dans toute la France en 1994 par Charles Pasqua, ministre de l’intérieur sous François Mitterand.

Les Brigade anti-criminalité ont pour mission de lutter contre la petite et la moyenne délinquance et sont spécialisées dans les interventions à risques en zones urbaines, particulièrement en milieux sensibles.

En 2016, les BAC et les PSIG (peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie) subissent une modification par Bernard Cazeneuve. Ce plan vise à renforcer la sélection et la formation des policiers ainsi qu’un renforcement des moyens attribués. 6,6 millions d’euros sont alors injectés pour moderniser les équipements et protections des membres des BAC et PSIG.

Il existe deux types de BAC. Les brigades dites locales sont disposées sur une ou plusieurs communes, voire un arrondissement comme à Paris. Les BAC départementales agissent sur la totalité d’un département hors des zones attribuées à la Gendarmerie. Certaines de ces brigades sont des BAC de nuit comme la BAC75N à Paris. Il en existe en tout plus de 230 pour plus de 5000 policiers. Localisations des BAC.

Dans le cadre du maintien de l’ordre, les Brigades anti-criminalité sont présentes comme des unités très mobiles et plus discrètes par leurs tenues en civil. Ils sont ainsi capables d’agir rapidement et de réaliser des interpellations ciblées en flagrants délits. Ils sont alors équipés de matraques télescopiques, LBD, grenades lacrymogènes et de désencerclement, gazeuses et de diverses protections. Cependant contrairement à d’autres policiers (CRS, EGM) ils ne sont pas formés spécifiquement au maintien de l’ordre.

Quasiment toujours en civil, c’est ce qui permet de les différencier en plus de leurs brassards orange “Police”, quand ceux-ci sont portés.

Menu